Biographie


Portrait 

Portrait KH Harald Rehling
Photo: © Harald Rehling

Né le 30 novembre 1924 à Berne. Décédé le 2 octobre à Pérouse.

Études de violon au Conservatoire de Zurich chez Stefi Geyer, cours de composition chez Willy Burkhard, 1955/56 chez Boris Blacher (Berlin).
En 1959, percée internationale aux Journées Mondiales de la SIMC à Rome avec la cantate de chambre Des Engels Anredung an die Seele, qui reçoit le 1er Prix dans la catégorie musique de chambre.
De 1964 à 1973, dirige la classe de composition à la Musikakademie de Bâle.
En 1966, 1968 et 1972, dirige les séminaires de composition à la Fondation Gaudeamus à Bilthoven, en Hollande.
En 1969, fonde le séminaire international des compositeurs à Boswil, en Suisse.
En 1970, Prix Beethoven de la Ville de Bonne pour Tenebrae.
De 1973 à 1990, dirige la classe de composition et l’institut de Nouvelle Musique à la Musikhochschule de Fribourg-en-Brisgau. On compte parmi ses élèves Brian Ferneyhough et Hans Wüthrich à Bâle, Wolfgang Rihm, Younghi Pagh-Paan, Toshio Hosokawa, Michael Jarrell, Günter Steinke, Dieter Mack, Claus-Steffen Mahnkopf, Johannes Schöllhorn, Richard Nikolaus Wenzel et plusieurs autres compositeurs et compositrices célèbres.
En 1978, Kunstpreis de la Ville de Bâle.
De 1979 à 1982, président de l'Association Suisse des Musiciens.
En 1984, début de ses activités internationales en tant que professeur invité dans le monde entier, en Europe et au Canada, en Amérique du Sud, au Japon, en Corée, en Chine etc.
En 1991, se démet de ses fonctions à la Musikhochschule de Fribourg et ne travaille plus qu’à son compte comme compositeur et professeur invité.

Klaus Huber est membre de la Bayerische Akademie der Schönen Künste, de l’Akademie der Künste de Berlin ; il est membre honoraire de la SIMC et docteur honoris causa de l’Université de Strasbourg (2000) ainsi que de la Hochschule für Musik und Theater de Leipzig (2009). Il vit à Brême et Panicale (Ombrie).
Depuis 1975, ses œuvres sont publiées chez Ricordi à Munich. Elles l’étaient auparavant (dès 1956) chez Bärenreiter à Kassel et (à partir de 1970) chez Schott à Mayence. Ses autographes se trouvent à la Fondation Paul Sacher à Bâle.

Autres prix (entre autres): Prix de la Culture et de la Paix de Villa Ichon, Bremen (2002), Prix de Musique liturgique de Schwäbisch Gmünd en 2007, Prix de Musique de la Ville de Salzbourg en 2009 et Prix Ernst von Siemens en 2009.

 

L’intégralité de ses textes écrits jusque 1998 a paru sous le titre Umgepflügte Zeit, publié par Max Nyffeler aux Éditions MusikTexte à Cologne. D’autres publications sont: Klaus Huber, dossier musique, Éditions Pro Helvetia/Zytglogge, 1989;  unterbrochene Zeichen – Klaus Huber, Éditions Pfau, Sarrebruck, 2005 ; Klaus Huber, double volume (137-138) de Musik-Konzepte 2007, Edition text+kritik, 2007;  Klaus Huber : Von Zeit zu Zeit. Das Gesamtschaffen, entretiens avec Claus-Steffen Mahnkopf, 2009, Wolke-Verlag (éd. anglaise en préparation) ; dossier Klaus Huber aux Éditions Entretemps 7/1988, Paris ; Klaus Huber : Écrits, Éditions Contrechamps, Genève, 1991.

Biographie détaillée